10 min

Se former pour mieux aider les autres

22 septembre 2020 |

SolidaritéActu MNH

Dominique Boulogne est élue déléguée de la MNH depuis près de 25 ans, et déléguée handicap depuis plus de 10 ans. Autant dire qu’elle connaît son rôle sur le bout des doigts. Elle continue pourtant à se former, pour continuer à aider les adhérents en trouvant à chaque fois la bonne distance. Une approche subtile. Témoignage.

Pourquoi avoir choisi de vous consacrer au handicap ?
Mon père était président du bureau départemental du Nord, et j’ai naturellement adhéré à la MNH dès le début de ma carrière en 1966. La MNH est une véritable histoire de famille pour moi ! J’ai entamé mon sixième mandat d’élue déléguée de la MNH en 2019, et, après mon deuxième mandat, j’ai voulu m’investir davantage dans mon rôle : j’ai demandé à m’engager auprès des adhérents en situation de handicap.

Vous avez récemment suivi une formation sur votre rôle de déléguée handicap : que vous a-t-elle apporté ?
Cette formation de deux demi-journées s’est déroulée début mars, juste avant le confinement. Je pense qu’elle est indispensable pour tout délégué qui commence dans son rôle auprès des personnes en situation de handicap. C’est important de savoir exactement en quoi consiste notre intervention, et de trouver notre place. Nous avons aussi pu étudier le nouveau dossier MNH dans le détail. Il peut sembler plus complexe à remplir et nous devons bien le connaître pour rassurer les adhérents et les aider à le compléter au mieux. Une fois finalisé, je le transmets au siège de la MNH. Et les six élus et trois salariés, qui font partie de l’association A cœur ouvert, la commission nationale d’entraide, décident chaque mois de l’attribution des aides.

Cette formation va-t-elle modifier votre approche ?
Nous accompagnons les adhérents pour faciliter leur quotidien et leur permettre de faire face aux problématiques concrètes auxquelles ils sont confrontés : besoin de matériels ou d’aménagements spécifiques, soutien financier... J’interviens le plus souvent par téléphone, mais je me déplace parfois chez les personnes concernées, si je vois que cela simplifie les choses. Nous nous trouvons souvent face à des situations de détresse difficiles à supporter, et face à des personnes fragilisées que nous devons éviter de brusquer. Nous sommes là pour aider, sans nous substituer. Et nous devons à la fois instaurer une relation de confiance avec la personne qui nous contacte, sans entrer dans le rôle de confident. La frontière est parfois ténue. Cette formation m’a surtout permis de valider mon approche et d’échanger avec d’autres délégués handicap. La MNH porte des valeurs de solidarité essentielles pour moi, et je suis fière d’aider les adhérents au quotidien dans ce cadre.

Propos recueillis par Nadège Audegond  

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.

 

banniere-bas.pngsite mnhEspace adhérent