Profil de l’aidant

12 juillet 2021 |

Solidarité

Une parution de la Drees sur l’entourage des personnes âgées en établissement décrit le profil type de l’aidant familial.

Le réseau familial des résidents est plus restreint que celui des personnes âgées du même âge qui vivent à leur domicile, ce qui peut être une des raisons, avec l’aggravation de l’état de santé, de l’entrée en établissement, de la personne âgée, le plus souvent une femme de plus de 75 ans (dans 77% des cas), veuve dans la majorité des cas. L’enquête Care de la Drees1 montre que la fréquence des relations des résidents avec leur famille, notamment les enfants, reste élevée, même si les relations amicales diminuent avec l’âge et l’état de santé. L’aide est souvent multiple : 78 % des seniors en établissement déclarent au moins un aidant et, en moyenne, les résidents ont 1,4 aidant. Il s’agit de leur(s) enfant(s) dans 73% des cas, à la différence du domicile, où la personne dépendante a plus souvent encore son conjoint (les aidants-conjoints sont majoritairement des hommes). L’un des apports de l’étude est de tordre le cou à quelques idées reçues concernant notamment le déclin des solidarités familiales intergénérationnelles : la moitié des résidents déclare voir sa famille plusieurs fois par semaine et 87 % l’a vue au cours de l’année. En revanche, la difficulté des personnes à nouer des relations amicales en institution est soulignée.

Génération pivot

L’aidant a en moyenne 62 ans, c’est une femme dans 60% des cas, en couple, avec des enfants, travaillant à temps plein dans 80 % des cas. Les aidants sont plus souvent des cadres ou professions intermédiaires supérieures que des employés, ouvriers ou agriculteurs. La moitié des aidants habitent à moins de 15 km de l’établissement mais les enfants-aidants habitent en moyenne à 80 km du lieu de résidence de leur parent : ce qui peut nécessiter une organisation complexe mais aussi des temps de visites plus longs. D’autant que, fait peu connu, un quart de ces aidants s’occupe aussi d’une autre personne de son entourage, en raison d’un problème de santé, d’un handicap ou de l’âge. L’aide consiste surtout en un soutien moral et une aide aux tâches administratives ainsi qu’une participation aux décisions médicales mais un tiers des aidants apporte une aide matérielle et/ou financière. La grande majorité des personnes interrogées qualifient cette aide de « normale et valorisante », elle est par ailleurs mieux vécue que celle apportée par les proches à domicile.

Suzanne Nemo

Pour Capacités, Aides et Ressources des Seniors, enquête réalisée en 2016 en Ehpad pour mieux comprendre les conditions de vie des personnes en établissement. Cette enquête complète une autre portant sur le domicile. Résultats parus en décembre 2020

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2021-01/dd71.pdf

Environ 720 000 proches aident un senior vivant en établissement pour personnes âgées

 

banniere-bas.pngsite mnh Espace adhérent