5 min

Pancréas, le régulateur de notre glycémie

12 avril 2021 |

Check-up Santé

Le sucre ne se résume pas au petit carré blanc dans le café. Présent dans les confiseries et gâteaux, on le retrouve dans la plupart des produits industriels : plats cuisinés, surimi, moutarde… Autant de travail en perspective pour le pancréas, notre organe chargé de réguler le sucre dans le sang : la glycémie.

Le spécialiste de la gestion des sucres, c’est le pancréas. Pour réguler la glycémie, il produit deux hormones : le glucagon et l’insuline. A chaque prise alimentaire contenant des sucres, la glycémie augmente.  Les sucres rapides passent directement dans notre organisme alors que les lents (amidon par exemple) doivent se décomposer avant de pouvoir traverser la membrane de nos intestins. Trop de sucre ? En cas d’hyperglycémie, c’est l’insuline qui intervient. Le sucre en excès est stocké dans un premier temps sous forme de glycogène dans le foie et les muscles. Lorsque ces zones sont saturées, il est transformé en triglycérides (gras), et hop direction les cellules graisseuses. Pas assez de sucre ? Vous êtes en hypoglycémie, le glucagon entre en jeu pour libérer le sucre des cellules.
Du sucre trop souvent ? Les grignotages et les en-cas sucrés stimulent le pancréas et la sécrétion d’insuline devient quasi permanente. Le risque est que son message perde en efficacité auprès des cellules. Au fil du temps, elles développent une “résistance à l’insuline“. Le sucre n’est pas stocké correctement. La glycémie reste donc trop élevée. C’est ainsi que le diabète de type 2 peut apparaître, une maladie de civilisation de plus en plus fréquente, même chez de jeunes personnes.

Le cercle vicieux
En cas d’arrivée massive de sucre dans le sang, le corps réagit rapidement avec un pic d’insuline. Ce pic entraîne le stockage brutal du sucre qui circule et provoque une hypoglycémie réactionnelle : notre corps nous demande alors… du sucre ! Vous l’avez compris, un cercle vicieux s’engage. Cela arrive souvent après un petit déjeuner trop sucré : un verre de jus de fruit, des céréales, du lait… Si vous avez un coup de pompe à 11h pensez à revoir votre petit déjeuner en favorisant les protéines et les aliments complets !

Julie Martin


Indice glycémique : chaque aliment est classé selon un indice glycémique : IG qui traduit sa capacité à faire monter notre glycémie. Favorisez les aliments à faible IG. Les fibres et le gras vont réduire l’indice glycémique.

 


Je ménager mon pancréas

  • J’évite de m’alimenter trop souvent : une pause de 4 heures entre chaque repas favorise le repos digestif.
  • Je commence ma journée avec des aliments à faible indice glycémique
  • Je limite ma consommation d’aliments sucrés 
  • Je privilégie le fruit entier au verre de jus (autant de sucre qu’un soda)
  • Je privilégie les sucres complets riches en fibres et en minéraux : rapadura, sucre de coco, sirop d’érable…
  • Je passe aux céréales semi-complètes et complètes si je supporte bien les fibres.

 


Le triple effet fibres 

  1. Un impact positif sur notre transit.
  2. Elles nourrissent notre microbiote
  3. Elles aident à réguler la glycémie

Consommer des aliments complets sera également une source plus importante de nutriments : les minéraux sont principalement présents dans les enveloppes des grains.

 

banniere-bas.pngsite mnh Espace adhérent