10 min

Les professionnels de la santé et la vaccination contre la Covid-19

7 avril 2021 |

Actu MNH

La MNH a lancé une enquête auprès des professionnels de la santé et des Français au mois de mars 2021, portant sur leur rapport à la vaccination contre la Covid-19.
Un échantillon de 1035 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, ainsi que plus de 5200 professionnels hospitaliers (étudiants en santé, actifs, retraités et directeurs d’hôpital) ont participé à notre étude, réalisée par l’IFOP.

Quels sont les principaux enseignements de l’étude ?

Des professionnels de santé sur-impliqués dans la lutte contre la covid-19

  • L’ensemble des professionnels hospitaliers déclare se sentir une responsabilité particulière envers leurs proches vis-à-vis de la covid (rappel du respect des gestes barrières, information sur la marche à suivre en cas de contamination, information sur les symptômes ou encore la lutte contre la désinformation autour du virus). La responsabilité des professionnels de santé ne s’arrête pas à la porte de l’hôpital, mais infuse l’ensemble de leur vie puisqu’ils sont devenus référents pour leurs proches, hors des heures de travail et même après la fin de leur vie active, lorsqu’ils sont retraités.
  • Cette situation de responsabilité constante envers leurs proches n’est pas sans conséquence. En effet après un an de cette crise sanitaire sans précédents, près des deux tiers des professionnels hospitaliers (62%) reconnaît que cette situation leur pèse et notamment les étudiants (70%).
  • Les étudiants en santé semblent « pris en tenaille » entre leur statut d’étudiant et le manque d’information reçues sur le vaccin d’une part, et les attentes perçues de la population qui les considère déjà comme des professionnels hospitaliers.

Les Français sont de plus en plus enclins à la vaccination, 8 professionnels hospitaliers sur 10 le sont également

  • Les professionnels hospitaliers sont très majoritairement favorables à la vaccination contre la covid-19, de manière plus marquée que l’ensemble des Français. En effet 82% d’entre eux ont l’intention de se faire vacciner ou le sont déjà, contre 65% des Français.
  • Les étudiants sont quant à eux un peu en deçà avec 60% d’entre eux qui ont l’intention de se faire vacciner ou qui le sont déjà. Cela s’explique notamment par leur âge : moins à risques, ils sont à la fois moins prioritaires sur la vaccination et donc moins vaccinés que leurs confrères, et également personnellement moins enclins à se faire vacciner. Ce clivage se retrouve dans la population générale : 50% des moins de 35 ans sont vaccinés ou ont l’intention de l’être, contre 71% des plus de 35 ans.
  • Par ailleurs, le niveau d’information sur le vaccin est un levier fort sur l’intention de se faire vacciner. Ainsi, si 82% des professionnels hospitaliers sont favorable à la vaccination, ils sont 91% parmi ceux qui se sentent bien informés sur la vaccination et seulement 70% parmi ceux qui se sentent mal informés.

Des craintes concernant la rapidité de conception du vaccin, mais la perception d’un moyen incontournable de sortie de l’épidémie

  • Concernant les motifs de non-vaccination, professionnels hospitaliers réfractaires au vaccin et Français invoquent les mêmes craintes, au premier rang desquelles un manque de recul sur un vaccin conçu très rapidement (67% des professionnels hospitaliers et 57% des Français).
  • Parmi les populations souhaitant se faire vacciner (et ne l’ayant pas encore fait), le consensus est également fort sur la première raison de vaccination : 72% des professionnels hospitaliers et 68% des Français considèrent que le vaccin est incontournable pour sortir de l’épidémie.

Découvrez les résultats de l’enquête en chiffres : cliquez ici

Les résultats de cette enquête ont été le sujet de la première émission MNH Mag. Nos invités ont décryptés et commentés ces chiffres :

  • Michaël Galy, Directeur général du CHRU de Strasbourg
  • Eve Guillaume, Directrice d’EHPAD à Sain-Ouen
  • Gérard Vuidepot, Président de la MNH et ancien directeur d’établissement
  • Flora Baumlin, directrice d’études à l’IFOP

Voir le résumé ici

Rendez-vous sur MNH live pour voir l’intégralité de l’émission (45 mn)

 

 

banniere-bas.pngsite mnh Espace adhérent