5 min

L'accès à la santé des personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité

28 janvier 2020 |

Actu MNH

Ce 21 janvier, Gérard Vuidepot, président de la MNH a fixé le cap et se donne deux ans pour engager le dialogue afin de  réduire les inégalités qui frappent précisément les populations les plus fragiles. En s'appuyant sur un récent sondage ODOXA, le président de la MNH déplore que les personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité soient encore loin de disposer d'un accès égal à la santé. Un constat que la MNH érige en priorité pour les deux années qui viennent.

 

Devant de nombreux élus et des représentants institutionnels de premier plan, Gérard Vuidepot, président de la MNH va droit au but. « Depuis toujours promoteur et fédérateur d’initiatives en faveur des personnes les plus fragiles, la solidarité fait partie intégrante de notre identité et de notre projet originel. Il revient aujourd’hui à la MNH d’aller plus loin pour faciliter ce dialogue, dans le but de partager les réalisations et de multiplier les expériences qui témoignent d’avancées très positives dans le champ du handicap que nous connaissons bien. »

DSCN3949.JPG

Pas moins de 57 millions d’euros y ont été consacrés depuis 1985, raison de plus pour que la MNH garde l’avantage. « Des initiatives sont soutenues et portées par nos équipes partout en France, c’est pourquoi nous sommes les mieux placés pour comprendre ce qui se passe concrètement en région. C’est notre ambition depuis toujours et aujourd’hui l’accès à la santé des personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité devient notre projet prioritaire, » annonce Gérard Vuidepot.

Leur accès aux soins devient un fil rouge

Leur accès à la santé reste paradoxalement encore trop inégal, comme l’a concrètement mesuré le cabinet ODOXA. Sondage à l’appui, auprès d’un millier de personnes interrogées fin 2019 parmi lesquelles 486 infirmiers et infirmières et 266 aides-soignant(e)s, 62 % des professionnels de santé mais aussi plus d’un Français sur deux estiment les personnes en situation de handicap principalement désavantagées à cause de la rémunération insuffisante des professionnels qui s’en occupent. En moyenne la moitié des professionnels de santé comme dans la population générale s’accordent sur les désavantages : prise en compte de leur propre santé, discriminations, refus de soins, accès aux soins et financement.

Des préoccupations partagées par les experts réunis autour du président de la MNH au moment de dévoiler cette Grande cause 2020-2022. Tour à tour, Dominique Gillot, présidente du CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées), Béatrice Idiard-Chamois, Sage-femme à l’Institut Mutualiste Montsouris, Jean-Louis Kiehl, Président de Crésus, mais aussi Ryadh Sallem, athlète paralympique et président-fondateur de CAPSAAA ont dénoncé ces écarts qui se creusent à l’occasion du débat animé par le Dr Philippe Denormandie, conseiller santé du président et du directeur général de nehs.

DSCN3684.JPG

Dominique Gillot, présidente du CNCPH

DSCN3901.JPG

Béatrice Idiard-Chamois, sage-femme 

DSCN3718.JPG

Le président Vuidepot et Ryadh Sallem

DSCN3681.JPG

Dr Philippe Denormandie, conseiller santé du président et du directeur général de nehs

DSCN3746.JPG

Jean-Louis Kiehl, président de Crésus

Les professionnels du sanitaire, médico-social et social, appelés à témoigner

Face à l’urgence d’agir, la MNH va redoubler d’initiatives en faveur des personnes en situation de handicap et/ou de vulnérabilité. Un cap fixé avec les professionnels du sanitaire, médico-social et social, appelés à témoigner. « On parle trop de ce qui ne va pas et j’estime qu’il est tant de leur donner la parole pour exprimer ce dont ils sont fiers. Les soignants aiment ce qu’ils font et ils aiment aussi parler de ce qu’ils font le mieux et nous souhaitons les y aider. C’est pourquoi nous décidons d’aller à leur rencontre en région, » a conclu Gérard Vuidepot.

Les premiers débats lancés dans le cadre de cette Grande cause 2020-2022 démarreront très prochainement à La Rochelle, Angers, Lille et Nancy. La somme des idées partagées nourrira un recueil que la MNH proposera aux pouvoirs publics pour faire bouger les lignes et tordre le cou à ces inacceptables inégalités.

Laurence Mauduit

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.

 

banniere-bas.pngsite mnhEspace adhérent