5 min

Alzheimer, sur un air de liberté

6 juillet 2021 |

Soigner demain

Une bastide, des quartiers, des services… À Dax (40), le Village Landais Alzheimer recrée la vie de village pour accueillir en toute sérénité une centaine de résidents et des soignants motivés.

Ils sont chez eux, en sécurité et bien entourés. Depuis le 11 juin 2020, le Village Landais Alzheimer accueille à Dax 108 résidents souf­frant de la maladie d’Alzheimer. L’établissement est cofinancé par le Conseil départemental des Landes et l’Agence régionale de santé (ARS).
Au cœur d’un territoire divisé en quatre quartiers et seize maisons, construites autour de la bastide, cœur du village avec ses services (salon de coiffure, médiathèque, épicerie, bar-restaurant…) et disposant d’un grand parc, les seniors bénéficient d’une grande liberté de mouvement et organisent leur journée comme ils le souhaitent. Le projet mobilise et séduit : le Village n’a eu aucun mal à recruter soignants et résidents. D’autres villages pourraient, à terme, voir le jour dans d’autres départements.

Décisions collégiales
Le Docteur Daniel Falcinelli, gériatre et psy­chogériatre, est le médecin coordonnateur du village. Il travaille avec deux médecins traitants, un ergothérapeute, une psychomotricienne, une art-thérapeute, une psychologue, un éducateur sportif, douze infirmiers et deux animatrices.

Le Village favorise au maximum l’approche non médicamenteuse.

" Échanger entre professionnels de santé nous permet de favoriser les prises en charge non médi­camenteuses. Nous avons les moyens d’éviter une hospitalisation pour cause de troubles du com­portement. Nos résidents sont libres de déam­buler s’ils sont anxieux et ont la place de le faire. Six mois après l’ouverture, on arrive à diminuer les traitements."
Selon la directrice, Pascale Lasserre-Sergent, l’ambiance " familiale " du lieu a une influence positive sur l’état d’esprit des résidents : " Ils sont plus sereins, ont moins peur de se perdre."

Ce que confirme Charlène Gimet, infirmière : " Je travaille comme en libéral, avec les avantages d’une structure. Je vais chez les résidents, je res­pecte leur intimité, leur lieu de vie. Les médecins sont très présents et réactifs. Nous n’imposons pas d’horaires pour les douches, les repas… Les per­sonnes âgées ont une vraie liberté et nous avons le temps de les écouter, d’échanger avec elles." Au Village, les blouses blanches disparaissent pour laisser place à la bienveillance.

Coraline Bertrand

Plus d'infos sur : https://villagealzheimer.landes.fr

 

banniere-bas.pngsite mnh Espace adhérent